Les fameux documentaires… (mis à jour : 22 mars 2017)

105110_1299225984547.jpg

Dans les domaines liés au divertissement, on doit plaire à tout le monde. Quand on dit tout le monde, on sous-entend évidemment plaire au plus petit dénominateur commun, c’est-à-dire que même le plus simplet des simplets doit pouvoir être en mesure d’apprécier le contenu ou, à tout du moins, de le comprendre afin de poser un jugement éclairé. C’est entre autres dut à cette caractéristique que l’on a maintenant des films d’action remplis d’effets spéciaux, d’explosions et de « CGI », lesquels rendent indubitablement les films attrayants visuellement, mais qui trop souvent viennent diluer le contenu principal, c’est-à-dire la trame narrative, le jeu d’acteur, la mise en contexte, l’alternance des plans, etc. Ce ne sont toutefois pas que les films d’actions qui sont à pointer du doigt. Les documentaires sont également teintés par cette tendance.

J’ai un exemple précis en tête : Dans le temps des fêtes, j’ai écouté un documentaire (je ne souviens malheureusement plus du nom) qui portait sur l’origine des réflexes du corps humain. La trame narrative était faite d’une façon très semblable à un film hollywoodien. On sentait bien l’intention de générer des émotions et une certaine tension. Ce n’est peut-être pas si grave selon certains, mais selon moi ce n’est pas l’intention que devrait avoir un documentaire. Dans ce genre de productions audiovisuelles devrait informer plutôt que divertir. Je comprends toutefois bien qu’il est possible d’informer tout en divertissant (il faut après tout capter l’attention du spectateur), mais il faut trouver le juste milieu sinon on se retrouve avec un résultat similaire à mon exemple sans nom mentionné plus tôt, c’est-à-dire une production où le contenu est négligé, mais le contenant est extravaguant, où l’information est secondaire et présentée comme un élément dramatique plutôt qu’un fait en ce sens que le résonnement est limité et qu’on ne mentionne pas de sources.

Puisque je ne me souviens plus du nom du documentaire, je ne peux que tenter de vous imager le contenu. Tout au long du visionnement, un modèle revenait sans cesse :

  1. Présentation d’un réflexe humain
  2. Explication de ce réflexe (avec beaucoup d’effets visuels distrayants)
  3. Théorie sur les origines de ce réflexe (sans explication, justification ou mention d’une source externe quelconque)

Je dois avouer que j’étais tout d’abord impressionné par la complexité des effets visuels lorsque je regardais ce documentaire. J’étais alors avec quelques membres de ma famille. Par la suite, je me suis attardé à écouter attentivement le contenu auditif, c’est-à-dire les faits présentés. J’ai alors réalisé que cela ne faisait aucun sens. Par exemple, on y expliquait que les poils qui se hérissent entre autres lorsqu’on a peur (la chaire de poule) sont un vestige de nos ancêtres animales qui gonflaient leur fourrure afin de paraître plus impressionnant lorsqu’ils se sentaient menacés. Cela semble aux premiers égards une déduction logique, plausible et potentiellement scientifique. Toutefois, c’était également le cas lorsqu’on croyait que la Terre était au centre de l’univers en justifiant que le soleil tourne autour de la planète ou lorsqu’on croyait que le ciel était bleu alors qu’on ne perçoit en fait qu’une partie du spectre lumineux émanant du soleil qui nous donne l’illusion qu’il est bleu. Mon point ici n’est pas de prouver que toutes les informations contenues dans ce documentaire étaient fausses, mais de critiquer la façon dont les faits sont présentés. Peu importe l’hypothèse ou la théorie ou à quel point elle peut paraître logique aux premiers abords, il faut montrer ses sources et tenter d’expliquer autrement que par une première déduction logique sa véracité. Sinon, il est beaucoup trop facile d’exploiter la crédulité des gens et de propager des idées et des idéaux au sein de la population. Pensons… à… T… Tr… Trum… Bref, vous avez sûrement compris à qui je faisais référence. Tentez également de remarquer la prochaine fois que quelqu’un vous balance un fait par la tête, demandez-lui où il a prit son information. De mon côté, la plupart du temps je me fais répondre que cela provient « d’un post facebook » ou de sites dans le genre de BuzzFeed.

fake-news-buzzfeed.jpg

Si vous le désirez, répondez-moi dans les commentaires les sources les plus fréquentes qui vous sont nommées.

Publicités

3 réflexions sur « Les fameux documentaires… (mis à jour : 22 mars 2017) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s